Actualités Dominique Costermans

 

« J’aurais dû me méfier, quand jour après jour, je me mettais à espérer, à attendre, de plus en plus fébrilement, votre courrier quotidien. Vos mails, vos lettres, vos livres envoyés par la poste, chaque jour depuis six semaines, jusqu’à ce coup de fil incongru un dimanche après-midi, je tondais ma pelouse, je n’ai rien vu venir, j’étais fâchée. Très fâchée. Un numéro privé. Comment osiez-vous. Alors que. Votre femme. Que j’appréciais. Vos manières de hussard. Mais un hussard littéraire. Délicieux. Flatteur. Omniprésent. Tellement séduisant. J’aurais dû me méfier. De moi. »

Extrait d’Incipit, l’une des dix nouvelles publiées dans « Amour, amour » aux éditions Weyrich.
Amour amour