Drôle de cocktail

Plissant les yeux, il toussa bruyamment et se leva en repoussant son siège avec dépit. Personne sur cette terrasse ensoleillée ne prêtait attention à eux.

Personne ne remarqua  qu’il s’en allait en se choisissant une démarche qui se voulait tranquille et naturelle.

Elle fut donc  la seule à savoir  qu’il faisait semblant d’être serein,  c o o l , comme on dit aujourd’hui.

Continuer à lire

filigrane filigrane