Père Noël un jour, Père Noël toujours

L’année dernière, j’étais Père Noël. A tout prendre, j’aimais mieux. Même si répondre aux demandes ou questions des mômes, ce n’était pas toujours facile, ni drôle d’ailleurs (« Pourquoi l’an passé tu m’as pas amené le fusil d’assaut que je t’avais demandé ? » ; « C’est qui le chef dans les trois pères Noël devant le magasin ? C’est toi ? » … J’en passe et des meilleures).

Cette année, je suis Joseph. Dans la crèche vivante qu’ils ont décidé de monter au centre de la galerie commerçante. Continuer à lire

filigrane filigrane

Treize en beauté

Clock

Très en beauté, Madame C. fait une apparition remarquée. Les pendeloques en cristal des lustres de Venise ont de la peine à jeter leurs feux sur l’assemblée réunie autour de la table à jeu, tant l’éclat des yeux de Madame C. leur vole la vedette. De sa main gantée de satin noir, dont l’index est orné d’un kô-i-nor d’opéra, la dame dépose une pile de jetons sur un 13 rouge. La cambrure de ses reins, sur laquelle une coupe de champagne se sentirait sans doute très à l’aise, n’a rien à envier au galbe de ses seins, qu’elle offre généreusement à une rangée de messieurs assis de l’autre côté de la table. Pendants qu’elle accomplit son geste, des billets de banque glissent en souplesse dans le décolleté en v qui plonge vers ses reins. Voilà une belle somme lovée juste à côté de la ravissante fossette que la robe noir cache à peine. La belle ne moufte pas. Mi-closes, ses paupières papillonnent et ses longs cils postiches laissent planer l’ombre d’un doute. Ce soir, chance ou malchance ?

Continuer à lire

filigrane filigrane