Cher Saint Nicolas

 

Micro

Bruxelles, le 7 décembre 2016FB

Cher Saint Nicolas,

 

C’est moi, Gaspard, qui t’écris encore.

C’est pas que je n’ai pas reçu tout ce que je t’avais demandé dans ma première lettre : tu m’as tout apporté, et même en plus des trucs que j’avais pas demandés.

Non, en fait, je voudrais me plaindre… du père fouettard. Car à l’école, quand t’es venu, ton père fouettard, il était pas noir. Il était blanc.

Quand je l’ai vu arriver, j’ai eu un choc. Et j’ai demandé à la maîtresse s’il avait un problème, je sais pas, une grosse grippe, une indigestion ou un truc comme ça, même si je sais qu’un noir devient pas blanc quand il est malade, mais on sait jamais.

Eh bien non, elle m’a répondu que c’était normal qu’il soit blanc.

Ben non, j’ai dit, le père fouettard, il est noir.

Non, mon petit Gaspard, plus maintenant.

On l’a déteint ?

Non, on a enfin aboli ce stéréotype honteux, qu’elle a dit.

J’ai rien compris, évidemment. Aucun des mots…

J’ai demandé à maman le soir, et j’ai pas très bien pigé non plus ce qu’elle m’a expliqué. Il paraît qu’il y a des gens qui se sont plaints à l’ONU (un truc compliqué à New York) comme quoi c’était pas normal que le père fouettard, il soit noir, que c’était contraire aux droits de l’homme avec un grand H (connais pas), parce que ce serait comme un retour à l’esclavage. Que c’était pour ça que c’était un stéréo… machintruc, un cliché quoi, si j’ai bien capté.

Moi, je vois vraiment pas le rapport.

Non mais, franchement, les grands, avec quoi ils viennent ! Le père fouettard il pourrait pas être noir parce qu’être noir ça fait penser à un esclave ? Mais pourquoi lui, et pas tous les autres noirs de la terre alors, qui, eux, peuvent pas être décolorés en blancs ? C’est pas juste pour eux…

Si c’est à cause du fouet qu’il fait penser aux esclaves, ben c’est juste un bon retournement des choses que ce soit l’esclave qui tienne le fouet, non ?

Et puis, s’il peut pas être noir, le Zwarte Piet, pourquoi il devrait être blanc ? Pourquoi il devrait pas être plutôt, je sais pas, moi, chinois, jaune, quoi, par exemple… Parce que ce serait aussi un stéréobidule ? Ben pourquoi être blanc, juste blanc, c’en est pas un alors ?

Et pourquoi il serait un homme, d’ailleurs ? C’est contraire à l’égalité. Pourquoi ce serait pas une belle blonde ? Ah non, c’est juste, une blonde ce serait un stéréotype (j’ai retrouvé le mot) aussi : on sous-entendrait que la père fouettard est une cruche… Bon, une belle brune, ça irait ? Pff, c’est compliqué…

D’ailleurs, si on y va comme ça, l’âne, ça va pas non plus. L’âne, c’est aussi un cliché : on dit « Bête comme un âne », c’est pas juste pour l’âne qui a rien demandé et qui, si ça tombe, est malin comme un singe. Donc si le père fouettard devait être une femme brune, ton âne il devrait être plutôt un cheval. Mais pourquoi un animal, finalement ? On les traite comme des bêtes, ça ne va pas non plus, ils ne méritent pas ça. Donc tu devrais arriver… en moto par exemple.

Et puis toi, c’est pas juste que tu sois un vieux ! C’est aussi un stéréotype. Tu devrais revendiquer à l’ONU le droit d’être jeune, toi, aussi !

Ceci dit, si tu vas à l’ONU, fait gaffe qu’on te retombe pas dessus. Parce qu’on pourrait te reprocher de ne pas distribuer la même chose à tout le monde. Kevin, par exemple, de ma classe, dont le père est au chômage, il m’a dit que tu lui avais amené un puzzle. Franchement, un puzzle, c’est nul ! Alors que moi, tu m’as apporté la playstation 4, même si j’avais déjà reçu l’année dernière à mon anniversaire la version 3. Quand on y pense, est-ce que c’est juste ? Peut être que les gens, au lieu de s’enquiquiner à aller rouspéter parce que le père fouettard il est noir, ils feraient mieux de se poser cette question…

Bon, je récapitule : si j’ai bien suivi le raisonnement, l’année prochaine, tu arrives à l’école tout jeune sur une grosse moto avec une belle brune à l’arrière… C’est pas que ça me plaise pas, mais je voudrais quand même que tu m’expliques un peu mieux pourquoi, parce que je t’avoue que si ça continue, je vais finir par ne plus croire en toi…

 

Gaspard

 

Jehanne Sosson

© Ce texte, comme l’entièreté de site, est protégé par le droit d’auteurs. Tous droits réservés par la loi

filigrane filigrane

Laisser un commentaire