Cupidon gris

FB

– Coucou maman. Ca va là-bas au Sénégal ?

 

– Très bien ! Merci à tous mes enfants et petits-enfants

de m’avoir offert ce séjour dans cet hotel paradisiaque !

 

-Je vois que tu t’en sors bien avec ton i pad pour envoyer des messages maintenant.

 

– Et avec la fonction micro de Whatsapp surtout ! ☺

 

– Pour facebook en revanche, tu as encore des progrès à faire

                                                                                                                                                                                                       – Pourquoi ?

 

– Tu as changé ton profil sans t’en rendre compte. Tu es « en couple » depuis ce matin !

 

                                                                                               – C’est normal. Je suis effectivement en couple

depuis ce matin.

 

 – ??

                                                       – Enfin, hier soir plutôt. J’ai passé une Saint Valentin du tonnerre

et une nuit torride !

 

– Oui, bon, maman, épargne-moi les détails. Je suis ta fille, tout de même !

 

-☻

– Tu étais avec qui ?

 

– Claude

– C’est qui, Claude ?

 

 

 – Quelqu’un de bien.

– Quel âge ?

 

 

– Qu’est-ce que c’est que cette question ?

 

– Juste pour savoir.

 

– Je ne sais pas. Je ne lui ai pas demandé. Ici l’âge ne compte pas.

 

– Ah bon ? C’est un …

 

– Quoi ?

 

– Un sénégalais ?

 

– …

 

– Maman ?

 

– …

 

– Maman, tu réponds ?

 

– …

 

– Ne me dis pas que c’est un sénégalais ?

 

– Ca te gêne ?

 

– Mais enfin, maman ! Tu as tout de même… ton âge.

 

– 72 ans, oui, et alors ?

 

– Alors tout le monde sait bien qu’au Sénégal notamment,

de jeunes hommes font semblant d’être amoureux des femmes

plus âgées pour les épouser et venir en Europe.

 

– Je peux te dire que ce qu’on a fait cette nuit, ce n’était pas faire semblant !

 

– Et tu lui as filé combien pour cette folle nuit ?

 

–  0 franc (CFA), 0 centime.

– Attends la suite…

 

– La suite, c’est le mariage, programmé pour le mois prochain.

 

– Hein ? Mais ce n’est pas possible !

 

– Tu ne veux pas que je me remarie, par respect pour ton père, c’est ça ?

 

– Non, pas du tout. Je ne veux pas que tu te fasses avoir, c’est tout.

 

– Je ne me fais absolument pas « avoir », comme tu dis.

 

– Maman, s’il te plaît, reviens sur terre. Je sais que cela a été très dur

après le décès de papa, tu as franchement déprimé, mais ce n’est pas une raison

pour te jeter maintenant dans les bras d’un africain qui te faire croire qu’il t’aime.

 

– On s’aime, un point c’est tout.

 

– Tu crois l’aimer, mais lui, il veut juste des papiers.

Tu ne vas pas nous faire un mariage gris tout de même !

 

– Tu as peur  de devoir attendre trop longtemps ton héritage si je me remarie ?

 

– Ca n’a rien à voir.

 

– Parce que si c’est ça, je te rassure. Claude a un âge respectable.

 

– C’est quoi, pour toi, un âge respectable, là ?

 

 

– Un âge proche du mien…

 

– Quoi ! C’est un vieux en plus ! C’est encore plus dégoutant !

 

– Ah bon ? Pourquoi ?

 

– Parce que c’est encore pire. Un jeune, on peut encore comprendre

qu’il tente sa chance. Un vieux, c’est carrément écœurant.

 

– Donc pour toi, la sincérité de l’amour dépend de l’âge des gens ?

 

– – Oui et non. De l’âge et surtout de leur nationalité.

 

– Donc si Claude était belge, par exemple, ça passerait ?

 

– Evidemment ! Ca n’aurait plus rien à voir !

 

– Et bien réjouis-toi, c’est le cas.

 

– Ah bon !

 

– Belge et richissime. Le mariage aura lieu dans son château.

Trois cents invités minimum. Fontaine de champagne, caviar à la louche,

feu d’artifice… tout ce qu’il y a de plus beau et de plus cher.

 

– Ah mais alors c’est magnifique, maman ! Tu ne peux pas savoir

comme je suis heureuse que tu retrouves le chemin du bonheur !

 

– Nous y voilà !

 

– Oui, mais bon, tu m’a fais peur quand même ! C’est pas sympa

de m’avoir fait marcher ! En tous cas, j’ai vraiment hâte de rencontrer Claude.

 

– Aie, je n’ai plus de batterie !

 

– Bisous alors, mamounette !

 

– Bisous, chérie. Ah oui, une dernière chose

avant que mon ipad ne s’éteigne : Claude vous embrasse tous.

Elle aussi a vraiment hâte de vous rencontrer !

 

Jehanne Sosson

© Ce texte, comme l’entièreté de site, est protégé par le droit d’auteurs.
Tous droits réservés par la loi
filigrane filigrane