Dernière chambre

Ça y est, j’y suis.

La chambre ouvre sur de vastes fenêtres, derrière le double vitrage, le parc, les bruits de la circulation, les oiseaux des grands arbres muets.

La chambre, ma chambre, est située au deuxième étage, jusqu’où les odeurs de cuisine grimpent encore.

Ça y est, j’y étais, on y serait tous un jour ou l’autre, au pied de ce matin où il faudrait se décider à ne pas rentrer chez soi le soir et à emménager un peu plus loin, dans la dernière chambre, où ça continuerait encore un peu. Continuer à lire

filigrane filigrane

Entre deux arrêts

FBMicro
Elle s’était endormie à Botanique. Depuis la Place Lieds, elle somnolait dans ce tram bondé du soir. Elle avait trouvé une place assise et serrait les cuisses encore plus que de coutume, plus d’espace à soi, les corps se touchaient de si près qu’elle ferma les yeux pour disparaître.

Il était vêtu de blanc, costume de lumière et de sang. Une pochette apparaissait à peine, la barrette de tissu rouge signait son veston comme une œuvre minimaliste. Beau, élégant, la voix douce et grave, le geste retenu, la main précise, il rayonnait.

Continuer à lire

filigrane filigrane